Accréditation HAS

Vidéo : L'accréditation en équipes, qu'est-ce-que c'est ?

Vidéo à visionner pour les nouveaux entrants dans le dispositif

Il s’agit d’un label Qualité remis « à des hommes » (médecins radiologues), et non à des structures, c’est une belle manière pour la spécialité de démontrer sa forte implication dans une démarche qualité, au service du patient, et de contrer la tendance actuelle à la financiarisation de l’imagerie.

Cette démarche est réalisée sous l’égide de la Haute autorité de santé et vous engage pendant 4 ans (certificat individuel + certificat d’équipe qui vous seront remis). C’est une démarche collective, en équipes.

Toute la radiologie, diagnostique et interventionnelle, peut désormais rentrer dans le dispositif.

L’accréditation, c’est aussi le meilleur moyen de valider la certification périodique des professionnels (et de plus, l’accréditation vaut DPC !)

1. Déterminer les membres de votre service motivés pour intégrer la démarche et désigner parmi eux un référent d’équipe.

2. Prévenir l’ODPC-RIM que vous souhaitez intégrer la démarche (ACR-F@sfradiologie.org).

3. Faire signer votre convention d’équipe par votre établissement + paiement de 100 euros par médecin et par an.

1. Déclarer 1 EIAS (Evènement Indésirable Associé aux Soins) par médecin et par an (maximum de 6 EIAS/équipe).

2. Mise en œuvre d’une recommandation identifiée par l’ODPC-RIM sur l’année.

3. Réaliser 2 activités médecin et par an parmi celles listées dans notre programme (congrès et réunions, formation spécifique en gestion des risques, activités d’amélioration de la qualité des soins, appartenance à une instance qualité, évaluation de la check-list pour la radiologie interventionnelle).

4. Déclarer sur la base HAS un bilan collectif annuel.

Pour les médecins :

  • Améliorer la qualité de leurs pratiques
  • Valider leur DPC / Renforcer l’équipe

Pour les institutions :

  • Contribuer à la procédure de certification des établissements de santé
  • Afficher un engagement volontaire dans la gestion des risques

Pour le patient :

  • Diminuer le nombre et la gravité des EIAS
  • Communiquer sur sa participation volontaire à la réduction des risques